lagodiniere27.fr

 

 

 

Plan  du  site  :  cliquez...

 

 

La Ferme de La Godinière
27410 Le Noyer en Ouche

 

dernière mise à jour de cette page : 10.11.2023

Vous êtes sur le site personnel de René Lesur  :  https://lagodiniere27.fr   

 

Radepont   -   Eure   -   Normandie

Ancien Canton de Fleury-sur-Andelle

 

Page en cours de rédaction

 

  Cette page se décompose en 3 chapitres

 

Chapitre 1 

1 - Présentation du Village

2 - Les Maires et personnalités

3 - Histoire de Radepont et de ses Châteaux

 

Chapitre 2

4 - Le Château de Bonnemare

5 - L'Abbaye de Fontaine Guerard

6 - La Filature Le Vavasseur

 

Chapitre 3

7 - L' Eglise Saint Germain

8 - Le Monument aux Morts

9 - La Rivière Andelle

10 - Les anciennes chapelles

11 - Une histoire de famille

 

 

 

La Ferme de La Godinière se situe sur la commune du Noyer-en-Ouche, Eure, Normandie.

 

C'est en recherchant l'origine de La Godinière que l'on découvre que les deux villages

Le Noyer-en-Ouche     et     Radepont

sont liés depuis de nombreuses décennies par l'histoire, différentes familles et, avec elles,
les deux Rivières : La Risle   et   l'Andelle se trouvent également réunies par un même destin,
nous constaterons que les délocalisations d'usines ont toujours existé...

 

C'est un bond en arrière d'une dizaine de siècles que nous allons faire, et à cette époque,
les villages avaient leur identité, bien différente de ce que l'on connaît du point de vue "administratif".

Ils étaient sous l'autorité des Seigneurs aux pouvoirs et aux possessions que l'on a du mal à imaginer,
c'est ainsi qu'à Radepont, nous allons rencontrer Roger de Beaumont par exemple,
tout comme l'on trouve le Baron Levavasseur au Noyer-en-Ouche et aux alentours...

 

Voilà un sujet qui peut nous emmener très loin !!!

Bien évidemment, je ne rapporterai ici que quelques petits éléments dont nous avons tous entendu
parler dans notre jeunesse, ne sachant faire parfois la part de ce qui relève de la légende ou de la réalité...

En ce XXIè siècle, nous avons à notre disposition des moyens qui nous aident à en savoir plus...

 

Je vous souhaite une bonne lecture avec de belles découvertes peut-être, comme je les ai vécues,
elles demandent à être complétées, et si vous voyez une erreur ou une question, n'hésitez pas à
-   nous écrire : cliquez    - René Lesur

 

Accès direct page : Le Noyer en Ouche  

 

 

 

 1 Le Village : Radepont

 

Altitude moyenne : 30 m. - Les Ratispontains
    Superficie :  15,94 Km2  - 659 Habitants (déc 2018)
 


    Mairie : 5, Place Maurice-Pierre Vallette         Tél : 02.32.49.17.17     

     https://www.radepont.fr/  -  https://www.facebook.com/radepont/ -

   
    Secrétariat ouvert au public : https://www.radepont.fr/projets/ 

Maire : Patrick MINIER

https://www.radepont.fr/les-elus/

 

https://www.eterritoire.fr/territoires/normandie/eure/radepont/27487/10628

 

 

                  

       Mairie et Ecole de Radepont                                                                                            Le Moulin du Pont sur l'Andelle

Sélection de quelques liens de visites

https://visitemonpatrimoine.com/chateau-de-radepont/

https://mapcarta.com/fr/W658265674

 

http://www.monocarte.com/ville-de-france/recherche-ville-souvenirs-RADEPONT--27-Eure.html

 

 

Des sentiers de randonnées bien référencés :

https://www.visorando.com/randonnee-radepont.html

https://www.geoportail.gouv.fr/plan/27487/radepont

https://www.sitytrail.com/fr/discover/trails/outdoor/fr-france/1335-normandie/1667-eure/3789-radepont/

https://www.sentiers-en-france.eu/randonnees-eure-27/fleury-sur-andelle/randonnee-radepont

https://www.decathlon-outdoor.com/fr-fr/solo/au-depart-de-radepont-63cc3d1c6ba5a

https://www.visugpx.com/les-plus-belles-randonnees/eure/radepont/

https://andellerandonnees.sportsregions.fr/evenements/2021/02/02/rando-radepont---27380-1470260

https://www.patrimoine-normand.com/article-128016-randonnee-radepont.html

https://ignrando.fr/fr/parcours/269907-du-pays-de-madame-bovary-a-la-vallee-de-l-andelle

 

 

La commune de Radepont se situe dans la vallée de l'Andelle entre Fleury-sur-Andelle et Douville.

D'une superficie de 1594 Ha la commune est composée du Village (centre bourg), Quartier de la Gare, de l'Eglise,
des Hameaux : Fumechon, Bonnemare, Fontaine-Guérard, Les Essarts

et des principaux lieux-dits : Vaux, Saint Paul (qui se confond avec Saint Pierre de Launay, à ne pas confondre avec Launay qui suit) , Launay (près de Fontaine Guérard),  Harrache, La Côte Verte,

 

La commune de Radepont est connue pour son Château et l'Armée du Salut sur le bord de l'Andelle, le Château de Bonnemare,
      l'Abbaye Notre-Dame de Fontaine Guérard, et les Filatures Levavasseur.  La mémoire conserve l'existence d'un ancien Château-Fort.

 

      Le Dictionnaire Topographique, Statistique et Historique du département de l'Eure, par Louis Léon Gadebled, ancien inspecteur des écoles primaires du département, édité en 1840, à la page 416, indique pour Radepont, sur l'Andelle et le ruisseau de la Hue-d'Eau ; Perception de Bourg-Beaudoin, 1 école communale de 70 enfants, Maison d'école, Forêt de Long-Boel, 2 grandes imprimeries d'indienne, 2 filatures de coton, grande tisserie de calicot, moulin à blé.

      Dépendances : Bonne-Mare (180 hab.), Coquetot, les Essarts, Fontaine-Guérard, Fumechon (170 hab.), Vaux, La Maison des Lions, La Hue-d'Eau, St Paul, St Pierre, Usines.

 

En 1868, l'industrie était représentée par : 1 briqueterie (où était-elle située ?), 1 four à chaux, 1 moulin à blé, 1 à impression sur étoffes, 1 filature de coton ( Ref Charpillon)

      Il y avait 2500 arbres à cidre. le village est baigné par la rivière Andelle, et le ruisseau de la Hue-d'Eau.

 

          nb. Je découvre le nom du ruisseau la Hue-d'eau, et La Maison des Lions... pour ce qui est de Coquetot, le nom ne m'est pas inconnu, je ne savais pas qu'il était sur Radepont...
          le cadastre de 1836 l'indique bien, depuis, il fait partie de Bourg-Beaudoin...

Coquetot (  Château-Fort   https://mapcarta.com/fr/N2429879533 ) - ( http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-eure-chateau-a-bourg-chateau-de-coquetot.html   ),

          Le château et sa ferme furent construits dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle; remaniés ensuite dans le premier quart du XXe siècle. C'est dans l'allée qui mène au château de Coquetot que
          Jean-Marie Roland de La Platière, économiste et homme d'État, ministre éphémère de Louis XVI, se suicida le 10 novembre 1793, en apprenant que son épouse Manon Roland  venait d'être
          condamnée à la guillotine.  - https://www.tombes-sepultures.com/crbst_86.html  - Voici donc une drôle d'histoire, comme entrée en matière, je ne pouvais faire mieux,  René Lesur...

 

-  Chapitre 1  -

1 - Présentation du Village

2 - Les Maires et personnalités

3 - Histoire de Radepont et de ses Châteaux

+

  2 - Ont été Maires de Radepont :

 

(à compléter)

M. Emmanuel Dresly  1836-1848 ; en 1836, membre de la Société libre  d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles Lettres du département de l'Eure en 1829,

M. Emmanuel Dresly est maire en 1842, l'adjoint est DESSAINT Nicolas, né vers 1800, Fabriquant d'indienne
             - Nicolas DESSAINT, - décédé le 17 décembre 1874 à  Mesnil-Esnard, époux de Sophie Eugénie BOCQUET  , mariés le 29 mars 1823 à Radepont
             - https://www.geneanet.org/registres/view/458721/39?individu_filter=22439837 - [280 Q 7] - Fleury-sur-Andelle  - Tables de successions  1866 - 1882 -

             - Le couple DESSAINT a donné naissance à deux filles, mariées avec les deux demi- frères DALIPHARD, fabricants d'indienne, fils de  Jean DALIPHARD -

M. Dessaint est maire en 1848

Charles Levavasseur de 1866 à 1875
Jacques Levavasseur de 1897 à 1931
 

M. Salmon-Legagneur 1937 -
M. Maurice Pierre Vallette : Décembre 1944- Mars 1977 - https://actu.fr/normandie/radepont_27487/a-radepont-place-maurice-pierre-vallette-inauguree_11960330.html -

Georges Labbé - 1977-1992 -  https://www.memoresist.org/resistant/georges-labbe/ -

Claude Boutteville 1992-2001
Françoise Fournier 2001-2014
Patrick Minier 2014-aujourd'hui.

 

Personnalités liées à la commune

 

Jean-Marie Roland de La Platière  -  Jean Marie ROLAND de LA PLATIÈRE,   -

Né le à Thizy (actuel département du Rhône) et mort le à Radepont (Eure), est un économiste et homme d’État français.
En 1776 , il rencontre à Paris la jeune Marie-Jeanne Phlipon,(   Madame Roland    ) qui a vingt ans de moins que lui, et qu'il épouse le dans la paroisse Saint-Barthélemy de Paris, malgré l'opposition du père de la jeune femme, Gratien Phlipon. De ce mariage naît une fille, Marie Thérèse Eudora (1781-1858) Roland de la Platière,.

Jean Marie Roland de la Platière met fin à ses jours dans une allée du château de Coquetot à Radepont (maintenant à Bourg-Beaudouin) le après avoir appris l'exécution à Paris de son épouse Manon Roland.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Roland_de_La_Platiere  --

 - Jean Marie ROLAND de LA PLATIERE 1734-1793      -  Marie Jeanne PHLIPON 1754-1793 

 

 

François Guéroult, né le à Rouen et mort le à Fontaine-Guérard est un architecte et industriel du textile français.

Guéroult se retira, en 1792, à Fontaine-Guérard, où il bâtit à l'emplacement du moulin abbatial, de vastes ateliers de filature que lui-même exploita avec beaucoup d'intelligence.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Francois_Gueroult

 

Charles-Louis, baron Levavasseur  - que nous retrouvons autour du Noyer-en-Ouche -

, Rouen - industriel du textile, propriétaire du château de Radepont où il est décédé le  , homme politique français.

      Charles Levavasseur est le fils cadet du baron Jacques (Edouard Jacques) Le Vavasseur (1767-1842), propriétaire à Rouen, filateur au Houlme, armateur et négociant, assureur de navires, et de Marie-Aimée Chapais de Marivaux.

Il est ainsi le petit-fils de Pierre Jacques Amable Levavasseur (1726-1802) et du baron Charles-Bernard Chapais de Marivaux, le neveu du général Pierre Léon Levavasseur et le frère du baron James Le Vavasseur.

Gendre de Denis-Simon Caroillon de Vandeul, il est le père de :

     Arthur (1837-1922), qui lui succédera à la tête des affaires, marié à la sœur de Charles Aubourg de Boury

     Paul (1838-1899), marié à Léonie Dufresne

     Léonce (1843-1932), marié à Marguerite Achard de Joumard-Tison d'Argence.

 

      Il fut, comme son père, filateur et armateur. Associé dans la gestion de la Filature Levavasseur depuis ses débuts, il devient propriétaire du domaine.

      Quelques mois plus tard, un incendie ravage la filature de laine. En 1844, l'achat du domaine de Radepont le rend propriétaire de terrains sur plus de cinq kilomètres le long de l'Andelle.

À la suite de nouveaux incendies sur les deux autres lieux de production en 1851, Charles Levavasseur décide de raser le site industriel et d'établir en aval la nouvelle usine, afin de dégager la vue sur l'ancienne abbaye. En 1855, il projette la reconstruction de la filature.

      Pour faire tourner les machines de la filature prévue pour 300 ouvriers, il dévie le cours de l'Andelle et fait construire un canal. Les travaux commencent en 1857. L'usine, de style néogothique anglais, mesure 96 m de long pour 26 m de large. Les cheminées, cachées dans les tours aux quatre coins, s'élèvent à 38 m de hauteur, sur 5 niveaux de planchers.

      Une deuxième filature, dite « petite filature » (96 m de long et 20 m de large) est construite à proximité. En 1861, l'usine commence sa production.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Levavasseur   --  https://www.wikiwand.com/fr/Charles_Levavasseur    --   https://filaturelevavasseur.fr/bobine-dhistoire/   --

 

Philippe Zacharie, né le à Radepont, mort le à Rouen, est un peintre français.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Zacharie

http://www.valdorger.fr/index.php/_minisite2_/display/HISTORIQUE%20DE%20RADEPONT?idpage=3608&idmetacontenu=4756  -

 

Adolphe Georges Guéroult,
né le à Radepont et mort le à Vichy, est un journaliste, homme de lettres et homme politique français.

Adolphe Guéroult est le fils d'un manufacturier de la vallée de l'Andelle.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_Georges_Gueroult

 

Du BOSC de Radepont

GUEROULT

Levavasseur ou Le Vavasseur

 

+

+

+

    3 Histoire de Radepont et de ses Châteaux

 

1 - Présentation du Village

2 - Les Maires et personnalités

3 - Histoire de Radepont et de ses Châteaux

 

     

      Comme je le dis dans ma présentation, nous retrouvons des éléments communs à Radepont et Le Noyer-en-Ouche (et sa région) : L'abbaye Saint-Pierre de Préaux, la famille de Beaumont...

      A une époque moins lointaine, la famille Le Vavasseur est propriétaire à Radepont, au Noyer-en-Ouche, Ajou...

La famille Levavasseur ou Le Vavasseur est alliée aux Caroillon de Vandeul et Aubourg de Boury que nous trouvons dans l'étude sur les Le Moulin d'Urclé et le Moulin de Chatel a Lune,

 

      Si, à première vue, le château de Radepont et l'Abbaye de Fontaine font partie d'un même ensemble, la transmission des différentes parties de la propriété ne s'est pas faite dans le même temps...

 

      Reconstituer la chronologie de la construction du château de Radepont - nous devrions plutôt dire : des châteaux - n'est pas chose aisée, les différentes ressources ne s'accordant pas parfaitement, entre Charpillon, Wikipédia ou autres, il faut faire le tri...

 

      A cela s'ajoutent les cartes postales anciennes dont les légendes interrogent, pouvant amener à une confusion possible avec l'Abbaye de Fontaine Guérard,
qui se trouve parfois elle-même confondue avec la Filature Levavasseur, en fait, ce n'est pas complètement faux, car nous verrons que la première filature a bien été construite à Fontaine Guérard avec les pierres de l'abbaye...

 

      Ces trois monuments ont une histoire qui est à la fois commune et séparée selon l'époque dans laquelle il sont observés, et totalement liés à l'histoire de la commune - ou vice et versa -...

 

      Le château de Radepont est situé à l'écart du bourg, à 350 mètres au sud-ouest de l'église Saint-Germain de Radepont, reconstruit au début du XXè siècle, en style néo-Louis XIII à l'emplacement d'un château néo-classique, et à proximité d'une forteresse médiévale, le château Médiéval ayant été commencé sous le duc de Normandie et roi d'Angleterre Henri 1er  et agrandi en même temps que remanié, vers 1196, par Richard Cœur de Lion au moment où ce dernier édifie Château-Gaillard. Le château ne fut jamais achevé.

 

Essai chronologique sur l'histoire de Radepont et de ses Châteaux

 

 

 

 3 -  Essai chronologique sur l'histoire de Radepont et de ses Châteaux

 

Selon le dictionnaire Charpillon de 1866, complété avec Wikipedia, et vers le site Généanet pour les noms de personnes ( inscription gratuite requise sur le site lors de la première visite)

 

     Place forte au XIIe siècle ; lieu même ou au moins très voisin de la station gallo-romaine de Ritumagus, de l’itinéraire d’Antonin, attestée à cet endroit par les Itinéraires,


     L'itinéraire d'Antonin place la station nommée Ritumagus - du gaulois ritu-, gué (de l'Andelle) et du gaulois magus, plaine ou marché - à 9 milles gaulois à l'est de Rouen.
     On retrouve sur plusieurs points les vestiges d'une ancienne chaussée romaine qui était encore, il y a à peine deux siècles, la seule voie de communication entre Radepont et Rouen.
Après l'invasion normande, le nom de Ritumagus disparaît. Radepont est attesté sous les formes Radipons vers 1034 (cartulaire de Préaux), Ratepont vers 1190 (charte de Richard Cœur de Lion), Retepont vers 1200 (charte de Jean sans Terre), Radepontis en 1203, Regidus ou Rigidus Pons en 1204 (charte de l’archevêque Gautier), Radepons en 1212 (L. P.), Rapidus Pons en 1217 (charte de Lucie de Poissy), Saint Germain de Radepont en 1270 (archives de l’Eure), Ratpont en 1708 (Th. Corneille).

 

 

     A la suite du partage que les Normands firent entre eux des domaines vaincus, Bernard le Danois -  Bernard le Danois  - eut le domaine de Radepont, qui était déjà passé aux moines de Préaux vers le commencement du 11è S.
     Les religieux empruntèrent en 1030 à  Onfroy De VIEILLES, petit-fils de Bernard le Danois, une somme de 100 L. payable dans 12 ans, et à la garantie de remboursement, ils lui donnèrent en gage la terre de Radepont.           -  Pour compléter, voir les pages de ce site :   Beaumont-le-Roger - et la   Verrerie de Beaumont-le-Roger -
 

     Dans le courant du XIIè S, le domaine de Radepont passa des moines de Préaux à Robert du Plessis Robert Ier de POISSY   -, dont la fille unique Luce Le Chambellan du Plessis, fille de Brice le Chambellen épousa en 1185, Robert IV de Poissy sire de Pont-Saint-Pierre, Romilly et Longboel, et de la moitié d'Acquigny, par sa mère Isabelle du Neubourg -  Isabelle de NEUFBOURG  -, de la famille de Beaumont-le-Roger-Neubourg-Warwick.

 

 

L'abbaye Saint-Pierre de Préaux est une ancienne abbaye bénédictine qui se dressait sur l'actuel territoire de la commune française des Préaux, dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Le monastère d'hommes est restauré vers 1030 par Onfroy de Vieilles -  Onfroy De Vieilles  -, seigneur de Beaumont, sur les restes d'un ancien monastère du VIIIe siècle détruit par les Vikings. Elle abritait une communauté de moines bénédictins. L'épouse d'Onfroy, Aubrée de la Haye, a fondé, elle, une abbaye de moniales, l'abbaye Saint-Léger de Préaux, sur le territoire de la commune voisine de Saint-Michel-de-Préaux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-Pierre_de_Preaux

Les Préaux est une commune du Nord-Ouest du département de l'Eure. Elle se situe au nord de la région naturelle du Lieuvin, à quelques kilomètres de la vallée de la Risle laquelle marque la limite avec le Roumois. La commune est à 4 km au sud de Pont-Audemer.

 

La famille normande des Beaumont fait partie des grandes familles baronniales anglo-normandes qui s'enracinèrent en Angleterre après la conquête normande.

Bernard le Danois, compagnon du comte de Normandie Guillaume Longue-Épée, est parfois considéré comme l'ancêtre de la famille de Beaumont. La lignée émerge au temps du duc Richard Ier (942-996). Son petit-fils Onfroy de Vieilles (mort vers 1050) est un noble puissant.

     Fondateur de l'abbaye Saint-Pierre de Préaux, il constitue un honneur autour de Beaumont-le-Roger, localité qui donnera son nom à la famille. Mais c'est le fils de ce dernier, Roger de Beaumont (le Barbu) -  Roger Le Barbu De Beaumont  -, qui inaugure la galerie des grands personnages de la lignée. Beaumont-le-Roger lui doit son nom. Familier de Guillaume le Conquérant (1035-1087), Roger est chargé de la défense du duché aux côtés de Mathilde de Flandre pendant que le duc de Normandie conquiert le royaume anglo-saxon en 1066.

     Son fils Robert de Beaumont, comte de Meulan -  Robert II Le Prud'Homme De BEAUMONT LE ROGER  -, qui commandait l'aile droite à la bataille de Hastings, devint 1er comte de Leicester.

Son frère Henri de Beaumont fut créé comte de Warwick -  Henry Henri I De BEAUMONT LE ROGER   -.

Durant le règne d'Étienne d'Angleterre, les jumeaux Galéran et Robert furent des alliés puissants du roi.

Galéran, déjà comte de Meulan fut fait comte de Worcester. Walérand Galérand IV De BEAUMONT LE ROGER -

Les Beaumont furent des conseillers très écoutés des ducs de Normandie, puis des rois d'Angleterre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Beaumont_(Normandie)

 

Voir l'étude sur la Famille de Beaumont -  et sur Beaumont-le-Roger -

 

Avant 1137 : Ancienne Chapelle du Prieuré de Fontevristes Notre-Dame-de-Ruissel  :

      Des fidèles d’Henri II Plantagenêt sont à l’origine de la pénétration de l’ordre dans le diocèse de Rouen : Clair-Ruissel et Fumechon (commune Radepont, 27380 Fleury-sur-Andelle).

      Clair-Ruissel est fondé d’abord au Val de la Bataille, avant 1137 par Hugues IV de Gournay et sa femme Mélisande et ensuite dans la prairie auprès du ruisseau de Clair-Ruissel, affluent de la Béthune.

Fondé au fond d’un étroit vallon sur les bords d’un ruisseau dont il emprunte le nom.

      Hugue IV de Gournay, l’un des rares barons à ne pas avoir participé à la révolte de 1173 contre Henri II Plantagenêt, est à l’origine de la création du prieuré de Clairruissel en pays de Bray.

Il dote abondamment le nouveau prieuré en Angleterre, mais aussi en Normandie, à Beaussant, Massy et Saint-Saire.

      Ce prieuré essaime à Fumechon, situé sur la rive nord de l’ Andelle, peu en aval de Fleury vers 1183. Lieu où se trouve une petite chapelle dédiée à la Vierge, peut-être devenue un moment le
centre d’une abbaye sous une abbesse nommée Godehot. Baudoin, seigneur de Canteloup, en fait don à Fontevraud pour le repos de l’âme d’Henri II Plantagenêt.

Le 20 mars 1190, Richard Cœur de Lion confirme cette donation qu’accrut le fils de Baudoin.

 

1185 : Fondation de l'Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard par Robert III de Beaumont. - https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_III_de_Beaumont - Robert III Blanches Mains de LEICESTER  -

 

 

      En 1194 ou 1195, Richard-Cœur-de-Lion vint en personne à Radepont choisir l'emplacement de la forteresse qu'il entendait bâtir pour commander la vallée de l'Andelle.

      Il fit construire un château-fort qui devait servir d'appui à  Château-Gaillard, sur le promontoire sur lequel s'élevait, sans doute, les ruines de la tour romaine de Ritumagus.

 

      Situées à côté du château actuel, les ruines occupent un éperon séparé par un fossé du plateau où l'on a reconnu les vestiges du camp de Philippe-Auguste qui, au mois d'août 1203, vint mettre le siège devant le château de Radepont et s'en empara le dernier jour d'août, au terme de trois semaines, afin d'assurer ses arrières, avant de mette le siège devant Château-Gaillard.

 

      Les tours d'assaut mobiles eurent raison d'une garnison importante et de murailles pourtant renforcées pendant deux années par Jean sans Terre.

      Philippe Auguste saisit ces biens vers 1203-1204 sur Robert IV de Poissy, puis les rendra en tout ou partie.

 

      Ainsi, Radepont est attribué à Pierre de Moret, fidèle du roi, avec Noyon-sur-Andelle, ancien nom de Charleval. Puis le roi échange Noyon à Pierre de Moret contre Venables, et le redonne aux Poissy en 1213.

 

      Démantelé dès 1219, l'ouvrage ne joua plus aucun rôle militaire

      http://remparts-de-normandie.eklablog.com/les-remparts-de-radepont-eure-a130043170 -

      - http://www.chateauxfaure-et-faureteresses.com/radepont.html -

 

 

 

Les restes d'un Château Fort

 

 

         

Les Andelys - Le Château Gaillard

 

 

      Château Gaillard : https://stefgod.monsite-orange.fr/page-6345336984d3c.html

      - https://www.villagesetpatrimoine.fr/chateau-gaillard/  Très belle présentation par Chantille de Lincourt  --


      Quant à Radepont, il est finalement partagé entre les Moret et les Poissy par un accord familial vers 1218 (car les Moret et les Poissy sont désormais proches parents, Luce du Plessis veuve de Robert IV s'étant remariée à Pierre de Moret ; Robert V de Poissy et Jean de Moret sont demi-frères utérins).

 

 

      La part des Moret fut acquise au XVIe siècle par Charles de Luxembourg-Martigues, fils de François. Il la vendit à Philippe de Roncherolles baron de Pont-Saint-Pierre, dont la fille Anne la transporta à son mari André de Bourbon-Ligny-Rubempré ( 1577 ; branche naturelle capétienne issue de Jean VIII de Bourbon-Vendôme).

      Madeleine, fille d'Anne et André, épouse en 1593 Jean Ier de Gonnelieu : leur fille Marie épouse Léonor du Bosc sire de l'autre part de Radepont (voir plus bas ; d'où la réunion des deux parts, au moins à terme ? : au XVIIIe siècle, le marquis Jean-Léonor du Bosc, (voir plus bas), achète le domaine de Montaigu en 1788 pour agrandir son parc et construire son château), alors que leurs fils Nicolas Ier et Jérôme continuent la lignée. Anne-Marguerite-Adrienne, petite-fille de Jérôme épouse en 1730 Gabriel Hue sire de Montaigu (famille venue des élections de Bayeux et Saint-Lô : Montaigu-les-Bois et Le Mesnil-Hue ?) et de Langevinière (à Sains), d'où postérité.

 

      La part des Poissy (part principale) passa aux Léon puis aux Rohan : Robert V de Poissy, sire de Radepont, Fontaine-Guérard, Fleury-sur-Andelle et Noyon-sur-Andelle, Hacqueville, Vieux-Manoir, Buchy, Bois-Héroult et Malvoisine (quatre fiefs Talbot), seigneur de la moitié d'Acquigny, seigneur pour moitié de Pont-Saint-Pierre, Romilly-sur-Andelle-Longboel et Pîtres (les d'Hangest ont l'autre moitié), épouse Mathilde Talbot < Guillaume de Poissy < Robert VI époux d'Isabelle de Montmorency-Marly, puis Mathilde (Mahaut) de Poissy (sœur plutôt que fille de Robert VI) qui épouse Hervé IV de Léon († v. 1290-1995) < Hervé V de Léon mari de Jeanne de Rohan fille d'Alain V < Hervé VI mari de Jeanne de Montmorency (le frère cadet d'Hervé VI est Guillaume Ier sire d'Hacqueville) < Hervé VII époux de Marguerite d'Avaugour < Hervé VIII, puis sa sœur Jeanne qui épouse en 1349 Jean Ier vicomte de Rohan (Marie dame de Buchy, Malvoisine et d'un quart d'Acquigny, sœur de Jeanne et Hervé VIII, épouse Jean de Kergorlay d'où les Montfort-sur-Meu puis les comtes de Laval ; Catherine, la dernière sœur, épouse en secondes noces son cousin Guillaume II de Léon d'Hacqueville petit-fils de Guillaume Ier ci-dessus, et la fille de Guillaume II, Marguerite de Léon dame d'Hacqueville, épouse Guillaume V de Roncherolles sire de Pont-Saint-Pierre mort à Azincourt en 1415) < Alain VIII de Rohan ( 1429) époux de Béatrix de Clisson < Alain IX ( 1462 ; arrière-grand-père du roi François Ier)… Un accord vers 1400 avec les Léon d'Hacqueville semble échanger les possessions normandes des Rohan contre les droits bretons des derniers Léon, qui recevraient ainsi Pont, Noyon et Radepont.

 

      De toute façon, l'occupation anglaise de la guerre de Cent Ans rompt la succession féodale : on trouve au XVe siècle comme seigneurs de Pont-Saint-Pierre, Noyon-sur-Andelle et Radepont : Jean Possemer, nommé par les Anglais, puis Olivier le Daim conseiller de Louis XI (vers 1470-1473 ; exécuté en 1484).

 

 

Nous trouvons la description du Château de Radepont dans le superbe Livre :

Les Gentilhommières des Pays de l'Eure, page 158, de Franck BEAUMONT et Philippe SEYDOUX, éditions de la Morande 1999

Je considère que c'est la source historique la plus sérieuse que je vais suivre pour continuer cette présentation,
en effet, la lecture du texte apporte de surcroît, une légende aux cartes postales qui interrogent...
Quelques exemplaires de ce magnifique livre de 466 pages sont encore disponibles auprès de l'AMSE. René Lesur.

 

     En 1434, (Répertoire N° 11/716) le rôle de Fouage de la paroisse de Radepont  compte 22 feux, 5 exempts (le meunier et le charpentier de l'abbesse de Fontaine-Guérard ; les fourniers des fours à ban de Jehan de Poissy, Sr de Radepont et du Sr de Noyon ; le prévôt de Jehan de Poissy ; 2 aumôniers.

     En 1446, (Répertoire N° 11/716) le rôle de Fouage de la paroisse de Radepont  ( pour sergenterie du Pont-Saint-Pierre) compte 5 feux, 1 exempt (le prévôt du Sr de Radepont en partie) 2 demeurant en l(hôtel du four à ban de la Sie de Noyon, et en celui du Sr de Radepont en partie, 2 pauvres (bâtard et orphelin).

     En 1458, (Répertoire N° 11/716) le rôle de Fouage de la paroisse de Radepont  ( pour sergenterie du Pont-Saint-Pierre) compte 7 feux, 5 exempts (les prévôt et meunier du Sr du lieu, le prévôt du Sr de Rohan, 2
«benniers» et tenant four à ban. (Tiens, tiens, le seigneur de Rohan encore ici... ?)

 

      En 1491, Langlois de Teufles était seigneur de Radepont, son fils Louis de Teufles (ou de Toeufles)  vendit vers 1535 le fief de Radepont à Louis du Bosc, représentant de la branche cadette illustrée par Nicolas du Bosc , évêque de Bayeux et chancelier de France en 1397.

Louis du Bosc, Seigneur de Radepont, sieur d'Emandreville et divers lieux, fut échanson du roi Louis XI et vicomte de l'Eau en la ville de Rouen.

 

De quel Louis du Bosc ??? les dates nous font pencher  vers Louis 2è...   : Louis 2 Loys du BOSC né <1493-1551 marié 1503 avec Marie des PLANCHES

 

  1460 :  Louis 1er du Bosc (1460-1493), épousa Jacqueline Le Goupil et mourut en 1493.

<1493 : Son fils Louis 2è du Bosc (mort en 1551) épousa le 27 août 1503 sa voisine Marie des Planches, dame de Fleury sur Andelle.

<1551 :      suit :   Louis 3 du BOSC né entre 1503 et 1520, mort en 1574 marié le 28 novembre1537 avec  Jeanne SUREAU †1564

Revoir la Généalogie du BOSC

 

Il est précisé dans Les Gentilhommières   : Son fils Louis épousa sa voisine Marie des Planches...

ce qui laisse penser que c'est Louis 1er du Bosc, hors, sauf erreur de généalogie, il est décédé en 1493 !!! donc ce n'est pas possible...

 

En 1780, la moitié de la terre, fief et seigneurie de Radepont appartenait à M.  Jean-Léonor du BOSC  (1725-1806) et à Charles Guillaume Léonor du BOSC  de Radepont son frère.

 

Jean Léonor du Bosc  (1725-1806), 1727-1806, marquis de Radepont, épousa en 1774 Louise-Aglaé d'Epinay Saint-Luc,  chanoinesse de Metz, dont il eut deux enfants :

      1)  Aglae Marie Madeleine du Bosc mariée au marquis de Montault
      2)  Auguste Léonor Victor du Bosc   (ou  Augustin Léonor Victor du BOSC 1776-1847  que l'on voit dans certaines publications), épousa le 16 août 1802
          Anne Julie Marie "Gabrielle" de CLERMONT TONNERRE. De cette union naquirent trois enfants dont Aimé Louis du Bosc en 1810,
                 -  Aimé Louis (Léonor Victor) du BOSC de RADEPONT  - qui vendit la terre de Radepont en 1844 à M. Charles Le Vavasseur, un des principaux manufacturiers de la Normandie.

 

      Son fils Auguste (ou  Augustin Léonor Victor du BOSC (1776-1847)  que l'on voit dans certaines publications), chambellan de Napoléon, fit aménager une chapelle-musée à la basse d'une tour, fit ajouter des ruines factices et des rochers (page 159), fit compléter des plantations d'arbres et aménager des eaux jaillissantes, canalisées en biefs jusqu'à des cascades.

      Il mena une vie brillante et reçu en particulier la Duchesse d'Orléans, mère de Louis-Philippe, la duchesse d'Angoulème, l'acteur Talma et Mle Mars.
      Aimé du Bosc, fils d'Auguste et dernier marquis de Radepont, mourra en 1889.

 

 

                    

Cartes Ruines du Château Fort - Fin XIIè - La Salle des Gardes

 

 

           

Cartes de la Cascade

 

1781-1788

      Jean-Léonor du Bosc marquis de Radepont, (1725-1806)  maréchal de camp, se retire sur ses terres à Radepont en 1781, rachète la seconde moitié de la seigneurie en 1788, et fait reconstruire au pied du monticule où s'élevait l'ancienne forteresse, le château dont " La Normandie monumentale et pittoresque" donne la description :

      " Le château moderne de Radepont, construit en briques et pierres, se compose d'une partie centrale avec rotonde et pavillons. Il a été bâti à la fin du siècle dernier sur les plans de l'architecte Guéroult, et n'offre rien de remarquable ; mais il est situé dans l'un des plus beaux parcs de Normandie".

 

 

Dessin de 1826, exécuté par Madame de Radepont, née Clermont-Tonnerre

Gentilhommières des Pays de l'Eure

 

      Connu par un dessin de 1826,
exécuté par Madame de Radepont, née Clermont-Tonnerre
:
 -  Anne Julie Marie "Gabrielle" de CLERMONT TONNERRE 1781-1847  -
épouse de Augustin Léonor Victor du BOSC 1776-1847 -
l'édifice consistait en un corps de logis de neuf travées, élevé de deux niveaux, et couvert d'un comble à la Mansart, flanqué de deux petits pavillons coiffés de toits indépendants.

 

      Son originalité lui venait du couronnement de l'avant corps central,
surélevé d'un attique au niveau des lucarnes, et
surmonté d'un comble pyramidant, lui aussi à la Mansart,
terminé par un clocheton.

 

      Devant cet avant-corps venait s'accoler au rez-de-chaussée,
un salon en demi-cercle, éclairé par de grandes baies en plein cintre et
couvert d'une terrasse bordée d'une balustrade chargée de vases.

 

     De ce château de style néo-classique de 1788, il ne subsista qu'une chapelle du XVIIIe siècle dédiée à saint Bernard, probablement celle qui est citée dans l'église Saint Germain.

-   https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_dEspinay_Saint-Luc  --

 

 

1790-1791

      C'est là qu'en 1790,  Jean-Léonor du Bosc (1725-1806)   marquis de Radepont accueillit pendant plusieurs mois le duc de Penthièvre, grand-père du roi Louis-Philippe, venu de son domaine de Bizy.  

Il le reçut à nouveau août 1791, puis l'accompagna à Bizy et fut incarcéré à Vernon après la mort du prince. Libéré à la chute de Robespierre, il revint à Radepont où il mourut en 1806.

C'est au superbe parc paysager que le domaine devait sa notoriété. Le premier marquis de Radepont l'avait fait tracer dans la vallée, tirant parti des restes du château fort, dont il avait fait dégager les fondations.

 

Frère de Jean Léonor du Bosc ci-devant,  Charles Guillaume Léonor du BOSC 1736- épousa en 1774 Marie Hortense Adrienne LUCAS de SAINTE HONORINE 1754-/1849  Comtesse de Radepont.

        Ces deux frères avaient, entre autres, une soeur Marie Thérèse Gabrielle du BOSC 1739-  mariée avec Charles Antoine Tranquile de RONCHEROLLES 1714-1786 . Parmi leurs enfants, naquit   
        -  Armande Jeanne Charlotte Félicité de RONCHEROLLES 1765-1849 -Comtesse de Roncherolles, Ancienne Chanoinesse de Bouxières , que nous allons retrouver dans l'article qui suit :

 

 

La Comtesse de Radepont et la Comtesse de Roncherolles.

      Madame Hortense LUCAS de Radepont possédait une maison rue de la Seille à Rouen. En novembre 1792, elle recueilli et cacha dans sa demeure plusieurs Soeurs lorsqu'elles furent chassées de leur monastère de la rue Morand. Le 23 janvier 1795, elle les reçut de nouveau à leur sortie de prison, .../... La Comtesse de Radepont les conduisit à la campagne dans son château d'Esteville, pour de petits séjours.

La Comtesse de Radepont - Marie Thérèse Gabrielle du BOSC   - et sa nièce la Comtesse de Roncherolles - Armande Jeanne Charlotte Félicité de RONCHEROLLES 1765-1849  - achetèrent le couvent des Minimes, confisqué comme bien national. La Comtesse Félicité de Roncherolles était chanoinesse de l'Abbaye du Chapitre noble de Bouxière-aux-Dames au diocèse de Nancy. .../...

 

C'est ainsi que commence ce document PDF que l'on trouve sur Internet à l'adresse suivante :

http://www.becometest.fr/monastere-rouen/wp-content/uploads/2019/07/C-de-Radepont-C-de-Roncherolles.pdf   -

 

Aucune signature, donc impossible d'identifier la source... sauf un nom lié aux photos : M.VEROV...

Ce document me semble très intéressant et paraît être le seul qui sorte des moteurs de recherche..

Je vais donc, par le jeu des copies d'écran, le recopier en format image....

 

http://www.monastere-benedictines-rouen.fr/index.php/histoire-2/

 

 

 

 

-   http://www.becometest.fr/monastere-rouen/wp-content/uploads/2019/07/C-de-Radepont-C-de-Roncherolles.pdf  - 

-   Marie Thérèse Gabrielle du BOSC    --                                                                                                                         --   Armande Jeanne Charlotte Félicité de RONCHEROLLES   -

 

         

La Comtesse de Radepont                                                                                      Esteville                                                                                La Comtesse de Roncherolles

 

 

 

Généalogie du BOSC

 Guillaume 2è (Robin) du BOSC /1410-1430 &1410 Pérette LETOURNEUR

Sommesnil

https://www.auxpaysdemesancetres.com/pages/haute-normandie/seine-maritime-76/sommesnil.html -

Nicolas Alexandre Bigot (1712/1782), baron de Radepont, époux en 1748 de Charlotte Prosper du Bosc (1726/1772), échevin puis maire de Rouen en 1779.

      Charlotte Prosper du BOSC  Fille de Léonor 2è et Marie Madeleine de NOVINCE d'AUBIGNY

 

 

L'après Révolution...

 

      Le 16 août 1792, Nicolas Denesle, meunier de son état, acquiert à Radepont une pièce de terre avec masure, chapelle et ferme relevant du prieuré de Saint-Pierre de Launay qui appartient depuis 1572 à la Chartreuse d'Aubevoye (27). 

 

  12 mars1792 :   Achat de l'Abbaye par Guéroult 

      Lors de la vente des biens nationaux, l'Abbaye voisine de Fontaine-Guérard avait été acquise par François Guéroult dont les évènements avaient tari les commandes. Reconverti dans l'industrie, l'architecte avait fait démolir une bonne partie des bâtiments pour asseoir les fondations d'une filature de coton.

      Dès lors, il décide de créer une vaste filature de coton. C’est ainsi qu’il va utiliser l’abbaye comme carrière de pierre pour la construction de la première filature.

 

Toutes les publications indiquent GUEROULT sans indication de prénom, ou de date précise,
je pense que c'est
 François GUÉROULT 1744-1803  --    propriétaire de la filature de Fontaine Guérard à Radepont (1792-1803).

 

 

      - ???? -      Malgré tout le sérieux que l'on peut attribuer au livre " Les Gentilhommières des Pays de l'Eure, page 158 ", je suis un peu perdu, il semble y avoir une incohérence dans le temps... C'est peut-être aussi tout simplement moi qui suis dans l'erreur...

 

      Le recours à la généalogie s'impose encore... nous trouvons l'arbre de  Dominique LÉOST (doleost) - qui ( sauf erreur toujours possible) nous éclaircit sur Guéroult... En fait il y a François le père et François le fils, et pour ce qui est d'Adolphe, né en 1810, il me semble assez difficile que ce soit lui qui ait fait les travaux et vendu en 1822 la filature... je pense tout simplement que c'est François fils de François, les notes de Dominique Léost vont nous aider à démêler l'écheveau...  René Lesur

 

    Généalogie Gueroult

 

  -  Généanet arbre de  Dominique LÉOST (doleost)  -

 

  •  Nicolas GUEROULT †/1740 & Marie Anne BAZIRE †1741/

    •  François GUÉROULT 1719-/1750 &1740 Marie LEFEBVRE 1720

      •  François GUÉROULT 1741-1742

      •  Nicolas GUÉROULT 1743

      •  François GUÉROULT 1744-1803 &1769 Marie Marthe Élisabeth JACQUES 1746-1841

        Architecte du théâtre des arts de Rouen (1773-1776), propriétaire de la filature
        de Fontaine Guérard à Radepont (1792-1803)

        •  François GUÉROULT 1770-1845 &1793 Sophie Marie Anne LIÈVRE (LE) 1772-1809/

        •  François GUÉROULT 1770-1845 &1802 Séraphine Sophie BABOIS 1776-1855

          •  Ramire GUÉROULT 1802-1818

          •  Gabrielle Noémi GUÉROULT 1804-1805

          •  Noémi Gabrielle GUÉROULT 1806-1849 &1825 François Joseph Achille MAUDUIT-LARIVE 1804-1859

            • ...

          •  Adolphe GUÉROULT 1810-1872 &/1834 Pauline ROLAND 1805-1852

            • ...

          •  Adolphe GUÉROULT 1810-1872 &1838 Marie Adelaïde CAZAUX 1812-1892

            •  Pierre Georges Ramire GUÉROULT 1839-1921 &1865 Louise Marthe SAINTE MARIE (DE) 1845-1930

              • o Jeanne Lucie GUEROULT 1869

            •  Paul Pierre GUÉROULT

            •  Marguerite GUÉROULT 1848 &1873 Edmond MÉLAN 1848-1909

 

 

 

 

-  François GUÉROULT 1744-1803  -- -  Généanet arbre de  Dominique LÉOST (doleost)  -

Architecte du théâtre des arts de Rouen (1773-1776), propriétaire de la filature de Fontaine Guérard à Radepont (1792-1803).

 

18 avril 1769 : Mariage (avec Marie Marthe Élisabeth JACQUES) - Petit-Quevilly, 76.

      François Gueroult domicilié de la paroisse de (Rouen Saint Sever) fils de Jean François Gueroult et de Marie Lefebvre et Marie Marthe Élisabeth Jacques domiciliée
      de la paroisse de Saint Cande le Vieux fille de Jean Pierre Jacques et de Marie Élisabeth Charlotte Gorgeron ont reçu la bénédiction nuptiale en l'église paroissiale
      Saint Pierre de Petit Quevilly par Dubusc curé. Les époux signent.

      Témoins : Marie Le Febvre mère du dit qui ne signe, Jean Pierre Jacques père du dit, Jean Jacques, Jacques Louis Pierre Jean Denis Jacques, Pierre Dupus,
      Nicolas Guerout, Guillaume Gueroult et autres soussignés avec les parties Claude Dupont.

      Sources: AD76 4E01937 Petit-Quevilly, BMS (1760-1769), vue 83.

 

Entre 1773 et 1776 : François Guéroult architecte construit le théâtre des Arts.

 

11 Frimaire an 12 - 3 décembre 1803 : Décès à Radepont 27 - François Guéroult est mort à 59 ans à 2h, domicilié en la commune de Rouen.

      Sur la déclaration du citoyen François Guéroult 32 ans fils, domicilié à Rouen.

      Témoins :  François GUÉROULT, 1770-1845 -    Jean Baptiste CARPENTIER (LE) Régisseur de la mécanique de coton de Fontaine Guérard,

                      Augustin REVERT employé de la dite mécanique , domiciliés à Radepont qui signent.

     Sources: AD27 8Mi3348 Radepont, NMD (1793-1812), vue 301, N°5.

 

 

1822 : Achat   par le baron Jacques Levavasseur de l'abbaye transformée en Filature

 

      En 1822, à la suite de difficultés économiques,  - Adolphe GUÉROULT 1810-1872  -  fils de François,  [ NON, c'est en fait François, fils de François,   ]
qui avait ajouté à la filature de coton, une filature de laine et une manufacture de drap, établies sur le site de l'abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard
;  avait dû céder en 1822 l'ensemble au Baron Le Vavasseur,  propriétaire de nombreuses filatures en Normandie.

 

En 1822, M. Guéroult  -  François GUÉROULT 1770-1845   - vend le domaine industriel au baron Levavasseur.  Jacques Le Vavasseur (ou Edouard "Jacques" le VAVASSEUR 1767-1842)  avait été poussé par son fils Charles, enthousiasmé par la beauté des ruines.

      Armateur et industriel rouennais, Jacques Le Vavasseur est un manufacturier et armateur au Havre. Il importait lui-même son coton d'Amérique sur ses propres navires pour fournir ses filatures. Il remet en état le site, le restaure et l'améliore. Né le 23 avril 1767 à Rouen, il meurt le .

 

 

 -  François GUÉROULT 1770-1845   - -  Généanet arbre de  Dominique LÉOST (doleost)  -
 

- Propriétaire de la première filature de coton rouennaise actionnée par la vapeur (1796-1804), de la filature de Fontaine Guérard à Radepont (1803-1820)

 

1er janvier 1770 - Naissance - Rouen, François Groult est né, fils du sieur François Groult et de Marie Marthe Élisabeth Jacques
Sources: AD76 4E01995 Rouen Saint-Cande-le-Vieux, BMS (1768-1779), vue 37

+

 -  François GUÉROULT 1770-1845 &1793 Sophie Marie Anne LIÈVRE (LE) 1772-1809/

23 AVRIL 1793 - Mariage (avec Sophie Marie Anne LIÈVRE (LE)) - Rouen, 76 - François Gueroult 23 ans négociant né paroisse Saint Cande Le Vieux demeurant chez son père 2 rue de la Truie fils de François Guéroult (architecte 1) et de Marie Marthe Élisabeth Jacques et Sophie Marie Anne Le Lièvre 21 ans née paroisse Saint Pierre du châtel demeurant chez son père 13 rue du Fardeau fille de Pierre Charles Le Lièvre négociant et de Suzanne Laurent ont été mariés. Les époux signent.

      Témoins : François Gueroult père, Jean Pierre Jacques grand-père de l'époux 19 rue de Panneret, Guillaume Le Lièvre négociant 102 rue des Carmes oncle de l'épouse, Pierre Le Lièvre 13 rue du Fardeau frère qui signent.

(1) Publication des bans le 31 mars 1793.

Sources: AD76 4E02274 Rouen, Mariages (1793) 2e quartier, vue 74-75, N°99 ; collection communale, Mariages (1793) 3e quartier, f°72v° - 73r°, N°99.

 

3 Messidor An 4 - 21 juin 1796 : Adjudication du couvent des Bénédictines de Rouen à François Gueroult - Rouen, 76 -

        Le couvent des Bénédictines de la rue Morant à Rouen est adjugé à François Guéroult pour 75 000 livres le 3 Messidor an IV (21.06.1796), réduit à 67 500 livres
        le 13 Floréal an V (02.05.1797).

        Sources: AD76 1QP50, n°22 ; 1QP103, n°39 (ex. QP752 et 756).

 

10 Messidor An 5 - 28 juin 1797 : Vente d'un tiers du couvent à son oncle - Rouen, 76

        François Guéroult vend un tiers du couvent des Bénédictines à son oncle maternel Jean Jacques Claude Jacques graveur pour 7 593 livres et 15 sous le
        28 juin 1797 -   Témoin : Jean Jacques Claude JACQUES, 1754-1823 -

        Sources: AD76 2E3/105 (10 Messidor an V) -

 

5 frimaire an 11 - 26 novembre 1802 : Mariage (avec Séraphine Sophie BABOIS) - Arcueil, 94003, Val de Marne

        - François GUÉROULT 1770-1845 &1802 Séraphine Sophie BABOIS 1776-1855  -

        François Guéroult 32 ans négociant né à Rouen et demeurant à Arcueil (Seine) fils de François Guéroult et de Marie Marthe Élisabeth Jacques divorcé d'avec
        Sophie Marie Anne Le Lièvre et Séraphine Sophie Babois 26 ans née à Rouen et demeurant à Arcueil fille de Michel Babois et de Élisabeth Julie Thieffray
        divorcée d'avec Pierre Thomas Ferdinand Monnier ont été mariés.

 

11 Frimaire An 12 - 3 décembre 1803 : Mort de son père François Guéroult - Radepont, 27

        Il perd son père à 33 ans, François Guéroult est mort à 58 ans dans sa filature de Fontaine Guérard.

        Sources: AD27 8Mi6607 Radepont, NMD (1793-1812), vue 301, N°5.-

 

26 Ventose an 12 - 17 mars 1804 : Mariage religieux (avec Séraphine Sophie BABOIS) - Rouen, 76. Le mariage est célébré en l'église paroissiale Saint Patrice.

        Sources: Archives Municipales de Rouen 92N, dossiers de Presse de Louis Deglatigny en 1934 : GUEROULT (François & Famille).

 

Entre 28 août 1804 et 8 mai 1818 : Résidence - Radepont, 27-

        - François GUÉROULT 1770-1845 &1802 Séraphine Sophie BABOIS 1776-1855 résident en la filature de Fontaine Guérard.

        Sources: AD27 8Mi6607 Radepont, NMD (1793-1812), vue 291, N°11 ; 8Mi3349 Radepont, NMD (1813-1842), vue 131.

 

1806 : Exposition - N° 41. Filatures du département de l'Eure (...)  Veuve François Guéroult et fils de Fontaine Guérard.

          Sources: Exposition de 1806. Rapport du jury sur les productions de l'industrie..., p. 254-255.

 

7 janvier 1845 : Décès à Paris, François Guéroult est mort à 75 ans à Passy (16à Arrt), fils de François Guéroult et de Marie Marthe Élisabeth Jacques, époux de Séraphine Sophie Babois.

 

 

 

- Adolphe GUÉROULT 1810-1872  - -  Généanet arbre de  Dominique LÉOST (doleost)  -

Littérateur, fondateur et rédacteur en chef de l'Opinion Nationale (1859-1872), député au Corps Législatif

 

29 janvier 1810 : Naissance - Radepont, 27, Adolphe Gueroult est né à 18h, fils de François Gueroult 40 ans propriétaire de Fontaine Guérard et y demeurant et de Séraphine Sophie Babois 36 ans. Sur la réquisition du père qui signe

Sources: AD27 8Mi6607 Radepont, NMD (1793-1812), vue 405-406, N°4

 

21 juillet 1872 : Décès - Vichy 03 Allier - Adolphe Guéroult Homme de Lettres momentanément en cette ville est mort à 62 ans à 18h rue Vigier Villa du Rocher chez Mme Noyer logeuse, né dans la commune des Andelys fils de François Guéroult et de Élisabeth Babois, époux de Anaïs Cazaux, domicilié à Paris 89 rue d'Amsterdam dans le 8e arrondissement. Les intentions de la famille sont de faire transporter le corps à Paris pour l'inhumer

Sources: AD03 2E31114 Vichy, Décès (1863-1882), vue 339, N°86 ; Archives de Paris 8e, Décès (1872), vue 65/160, N°1103, (transcription 09.08.1872)

 

 

      22 juillet 1836 : Le Plan Parcellaire de la commune de Radepont , appelé Cadastre Napoléon, est terminé sur le terrain, sous l'administration de M. A. Passy, Préfet, de M. Dresly Maire, et sous la direction de M. Marel, Directeur des Contributions directes, M. Le Fébure, Géomètre en chef, par M. Renault Géomètre de 1ère classe.

 

1842 : Charles Levavasseur hérite de l'Abbaye et de la Filature

 

      Charles (  Charles Louis LEVAVASSEUR 1804-1894 ) Fils de Jacques Le Vavasseur, associé dans la gestion de l'établissement depuis ses débuts, devient propriétaire du domaine.
      Quelques mois plus tard, un incendie ravage la filature de laine.

 

 

 

Filature Levavasseur

 

Charpillon 1868 - Radepont - Aimé Louis du Bosc de Radepont, fils d'Auguste Léonor Victor, vendit la terre de Radepont en 1844 à M. Charles Le Vavasseur,   Charles Louis LEVAVASSEUR (1804-1894)    un des principaux manufacturiers de la Normandie.

 

Histoire du Chateau de Radepont et de l'Abbaye de Fontaine Guérard, par L. Fallue , membre de l'Académie de Rouen 1850 - Monsieur Charles Le Vavasseur était déjà propriétaire de l'Abbaye et du domaine de Fontaine Guérard, que son père , M. le Baron Jacques Le Vavasseur avait acquis en 1822.
L'abbaye de Fontaine Guérard avait été achetée, lors de la vente des biens nationaux, par M. Guéroult, architecte distingué de la ville de Rouen.
M.Le Vavasseur peut être compté parmi ceux qui, les premiers, ont fait sur une large échelle l'emploi du "Mull-Jenny".
Il fut encouragé dans ses efforts par l'un des fondateurs de l'industrie française, M. de La Rochefoucault-Liancourt.
Le "Mull-Jenny" est un métier à tisser en continu qui fut employé dans les premières années, à filer la trame. Il avait été précédé par les "Water-Twist" ou métiers continus qui étaient destinés à filer la chaine.

 

Quelques liens qui parlent de cette belle région :

http://www.chateauxfaure-et-faureteresses.com/douville.html  -

--  http://histoireduvaldepitres.blogspot.com/2017/09/la-cathedrale-de-landelle-la-filature.html  --

https://visitemonpatrimoine.com/chateau-de-radepont/

http://remparts-de-normandie.eklablog.com/les-remparts-de-radepont-eure-a130043170 -

 

Jacques Levavasseur

Fils de Arthur, né 1876

Maire de 1897 à 1931

 

1844 : Achat du château par Charles Levavasseur

       Monsieur du Bosc de Radepont vend le château à Charles Levavasseur,

       https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_du_Bosc -               http://herve.laine-bucaille.pagesperso-orange.fr/noblesse/B/du_bosc_de_radepont.htm  -

 

      Auguste (ou  Augustin Léonor Victor du BOSC (1776-1847), Marquis de Radepont, héritier de son père Jean Léonor du Bosc,  vend le château en 1844 au baron  Levavasseur ,  un capitaine d'industrie qui fit bâtir la grande filature en style néo-gothique aujourd'hui ruinée et qui acquit l'abbaye gothique de Fontaine-Guérard, toutes deux situées dans la même commune.

 

En 1844, Charles Le Vavasseur qui avait hérité en 1822 de son père Jacques Le Vavasseur, de l'abbaye de Fontaine-Guérard, fit l'acquisition du château de Radepont en 1844, dont il fit abattre les pavillons latéraux, afin de profiter des vues sur l'immense parc créé par la réunion des deux domaines. Il fit remanier le tracé des perspectives et des plantations, avant d'agrandir le château qu'il fit encadrer de deux grands et hauts pavillons polygonaux.

 

      L'achat du château de Radepont le rend propriétaire de terrains sur plus de cinq kilomètres le long de l'Andelle. À la suite de nouveaux incendies sur les deux autres lieux de production
 en 1851, Charles Levavasseur décide de raser le site industriel et d'établir en aval la nouvelle usine, afin de dégager la vue sur l'ancienne abbaye.

      Il fit consolider les ruines, et reconstruire la filature de coton, détruite par un incendie, en adoptant le style Tudor : ce sont des ruines fantomatiques qui se profilent au delà de l'abbaye, au bord d'un bief de l'Andelle traité en canal. Avec ses immenses murs de briques percés de hautes fenêtres d'inspiration Tudor, et ses minces tourelles d'escalier polygonales, cet extraordinaire édifice constitue un témoin, rare en France, du gothic revival appliqué à l'industrie.

 

      En 1855, il projette la reconstruction de la filature. Pour faire tourner les machines de la filature prévue pour 300 ouvriers, il dévie le cours de l'Andelle et fait construire un canal qui procure une chute d'eau de 3,6 m. Les travaux commencent en 1857 et s'achèvent en 1861. L'usine, de style néogothique anglais, mesure 114 m de long pour 26 m de large. Les tours octogonales aux quatre coins s'élèvent à 38 m de hauteur, sur 5 niveaux de planchers desservis par les escaliers contenus dans trois d'entre elles. La quatrième tour est en réalité une cheminée. Une seconde filature, dite « petite filature » (96 m de long et 20 m de large) est construite à proximité. En 1861, l'usine commence sa production.

 

1895-1898 : Reconstruction du nouveau château actuel par Arthur Levavasseur

      En 1895, son fils Arthur -  Denis Charles "Arthur" LE VAVASSEUR 1837-1922  - décida finalement de procéder à une reconstruction complète, une cinquantaine de mètres plus loin. Les façades briques et pierres de cet opulent édifice Louis XIII ne font qu'habiller une structure très moderne, dont l'ossature et la charpente, entièrement métalliques, sont dues à l'atelier Eiffel.

      - Le baron Le Vavasseur aurait lui-même conçu les plans du château.

 

 

               

Le Château de Radepont

 

 

           

-   Vue sur le pont et l'entrée                                                  Entée du Château avec le Pigeonnier                                             Pont sur l'Andelle et Eglise     -

 

 

           

Le Château de Radepont

 

 

         

L'Andelle dans le Parc du château                                         Le Pavillon du Garde chasse                                                        Le Pavillon du Jardinier

 

 

                   

Centre de tourisme Chalet du chef jardinier                                                                                   Parc de Radepont-Kiosque et Tennis

 

1923 : Monuments aux Morts de Radepont, Inauguré le 7 octobre 1923    Voir  Chapitre 3  -

 

1942 : Acquéreur de l'ensemble du domaine entre les deux guerres, Fernand Colombel, sans héritier, légua ses biens en 1942 à l'Armée du Salut.

      L'immense édifice s'élève dans la vallée, au delà d'un parterre à la française bordé par l'Andelle. Dans l'ancien parc paysager subsistent plusieurs intéressantes fabriques, en particulier le
      Temple de l'Amour attribué à François Guéroult, une grotte, des rochers et les vestiges du château médiéval traités en ruine romantique.

 

      En 1952, l'Armée du salut crée un centre de relèvement et d'assistance par le travail qui présente la particularité d'héberger plusieurs centaines de relégués en liberté conditionnelle, et ceci jusqu'à la suppression de la peine complémentaire de la relégation en 1970.

 

      En 2013, l'Armée du salut a vendu le Château de Radepont à un propriétaire privé, M. Evgeny Shafirov-Kostenkov, homme d'affaires et entrepreneur russe.

 

      https://visitemonpatrimoine.com/chateau-de-radepont/ -

 

      https://www.association-patrimoines.fr/2008-l-eau-aux-sources-du-patrimoine-chateau-de-radepont.html

          Rencontres du samedi 22 novembre 2008 au Château de Radepont

 

      Histoire du château de Radepont et de l'abbaye de ...

 

      http://laneuvillechantdoisel.over-blog.com/article-le-chateau-de-radepont-armee-du-salut-46178488.html  --

 

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Radepont

 

      http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-eure-chateau-a-radepont-chateau-des-radepont.html  --

      http://remparts-de-normandie.eklablog.com/les-remparts-de-radepont-eure-a130043170 -

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.persee.fr/doc/etnor_0014-2158_1969_num_73_227_3061 

 

      L'hôtel construit à Rouen en 1825 pour le baron Jacques Le Vavasseur évoque encore aujourd'hui le faste et le goût de cet industriel et armateur dont les affaires atteignaient (Photo Rougelin, Rouen) alors une très grande prospérité.

 

L'hôtel construit à Rouen en 1825 pour le baron Jacques Le Vavasseur

 

      Les descendants de toutes ces familles sont aujourd'hui fort nombreux, tant dans les lignes masculines, qui portent leur nom, que dans les lignes féminines plus difficiles à découvrir. Mais les uns comme les autres peuvent, par le jeu des successions, être en possession de titres de propriété et de documents intéressant l'industrie familiale, même si celle-ci est passée depuis longtemps en d'autres mains. La communication de ces archives intéresserait au plus haut point M. Guy Richard et leur dépouillement par cet éminent historien, spécialisé dans l'histoire de l'industrie, lui permettrait sans aucun doute d'approfondir encore ce chapitre si important de notre histoire économique et sociale. Il désire donc très vivement entrer en relations avec les détenteurs de ces précieuses archives et obtenir de leur bienveillance l'autorisation de les consulter (24).

Il faut souhaiter que cet appel soit entendu et que les précieuses archives livrent leurs derniers secrets.

René ROUAULT de la VIGNE

 

En notes :

(1) Guy Richard. —

«Les nobles métallurgistes dans le département de l'Eure de 1789 à 1850 », dans Actes du 87e Congrès des Sociétés savantes, Poitiers, 1962 ;

«Les fonderies de Romilly-sur-Andelle et les débuts de la métallurgie non ferreuse en Normandie », dans Actes du 88" Congrès des Sociétés savantes, Clermont-Ferrand, 1963.   Voir aussi du même auteur :

«La grande métallurgie en Haute-Normandie à la fin du XVIIIe siècle » (Annales de Normandie. XII, déc. 1962) et

«La grande métallurgie en Basse-Normandie à la fin du XVIIIe siècle» (ibid. 1963) ;

«La révolution industrielle et ses aspects techniques dans la métallurgie du fer en Haute-Normandie » (ibid., 1964, pa¬ ges 339-361) et dans la Revue d'histoire de la sidérurgie les deux articles suivants :

«La métallurgie normande en 1845 » (1964, pages 1-51) et

«Les forges normandes en 1794 » (1968, pages 251-310).

(2) Guy Richard. — «Du moulin banal au tissage mécanique. La noblesse dans l'industrie textile en Haute-Normandie dans la première moitié du XIXe siècle », dans Revue d'histoire économique et sociale, 1968, n° 3 et 4.

 

 

- Fin Chapitre 1 -

 

 

Chapitre 1 

1 - Présentation du Village

2 - Les Maires et personnalités

3 - Histoire de Radepont et de ses Châteaux

 

Chapitre 2

4 - Le Château de Bonnemare

5 - L'Abbaye de Fontaine Guerard

6 - La Filature Le Vavasseur

 

Chapitre 3

7 - L' Eglise Saint Germain

8 - La Rivière Andelle

9 - Les anciennes chapelles

10 - Une histoire de famille

 

 

Retour  Plan  du  site  
ou  page  précédente

 

Écrivez nous pour donner votre impression et votre suggestion, merci.
Pour nous écrire : cliquez

Ma messagerie est protégée par Avast

Conception et Réalisation : René Lesur

Conception et Réalisation : René Lesur